La fatigue rattrape Marie-Michèle Gagnon

« C’est une bonne chose que la saison soit terminée », a déclaré Marie-Michèle Gagnon, complètement épuisée au terme de sa 21e place signée mercredi à la descente des finales de la Coupe du monde de Courchevel et Meribel.

Les deux dernières semaines ont été éprouvantes pour la skieuse de Lac-Etchemin, qui a puisé dans ses réserves afin d'être du départ de sa dernière épreuve au calendrier, en France.

Son chronomètre s’est arrêté à 1 min 28,45 s lorsqu’elle a franchi l’arrivée. Un résultat qui la place au 21e échelon, à 1,45 seconde de l’Américaine Mikaela Shiffrin, médaillée d’or.

C’est ainsi que se termine la saison 2021-2022 de Marie-Michèle Gagnon. Elle aura récolté quatre tops-10 en descente dans le circuit de la Coupe du monde, dont une 5e place à Zauchensee. Aux Jeux olympiques de Pékin, les troisièmes de sa carrière, elle a pris le 8e rang de cette discipline.

« Je suis complètement à plat mentalement, je n’ai plus d’énergie en moi. C’est dommage, je sais que je skie bien, mais en ce moment, je n’ai pas la confiance ou l’énergie mentale pour courser », a admis la Québécoise.

La nervosité a accompagné Gagnon tout au long de cette saison olympique et l’accumulation a pesé lourd sur ses épaules, surtout lors des compétitions.

« Je ne suis plus capable de gérer ce stress, j’ai du mal à me concentrer et je suis fatiguée. C’est dommage, je peux skier à un haut niveau, mais en course, il me manque la force mentale et l’envie d’attaquer ou de me bagarrer. »

Mikaela Shiffrin n’avait pas réussi à faire mieux qu’une 18e place en descente cette année. Plongée dans une bataille pour l’obtention du globe de cristal avec la Slovaque Petra Vlhova, la skieuse des États-Unis a porté un dur coup à sa rivale en décrochant la médaille d’or mercredi.

Elle a été la 21e à s’élancer sur la piste et a inscrit un temps de 1 min 27 s.

L’Autrichienne Christine Scheyer et la Suisse Joana Haehlen l’ont suivie à égalité, toutes deux à un dixième de seconde de la tête. Petra Vlhova pointe quant à elle au 16e rang (+0,78 seconde).

De son côté, l’Italienne Sofia Goggia, tenante du titre mondial en descente, a remporté le petit globe de cristal en devançant la championne olympique de cette épreuve, la Suisse Corinne Suter, au classement final.

Avec cette victoire, Shiffrin possède maintenant une priorité de 156 points sur la Slovaque. Elle tentera d’accentuer cette avance jeudi à l’occasion du super-G.

Marie-Michèle Gagnon, elle, n’a pas été en mesure de se qualifier pour cette épreuve réservée au top-25 de la spécialité. Elle encouragera les autres membres de l’équipe nationale jusqu’à la fin de la semaine avant de retourner à la maison et prendre du repos.


Rédaction : Luc Turgeon www.sportcom.ca

2 vues0 commentaire